Skip to content

Congé de maternité – ce qu’il faut savoir

Le congé de maternité fait partie des droits des femmes salariées ou aux chômages mais immatriculées à la Sécu. C’est un choix mais aussi une obligation. Si vous sentez que vous n’en désirez pas, rien ni personne ne vous l’oblige. Par contre, si vous décidez de le prendre, votre contrat de travail sera suspendu durant la période. À votre retour, vous pouvez reprendre votre activité. Ce congé se décompose en deux parties, le congé de maternité prénatale qui vous permet de prendre un peu de repos et de vous préparer avant l’arrivée de votre bébé. Le congé postnatal, c’est-à-dire après la naissance de votre enfant vous permet de prendre soin de votre bébé. Dans les deux cas, vous pouvez percevoir des indemnités journalières, mais sous certaines conditions.

Démarche à suivre pour bénéficier du congé de maternité

Selon la loi française, la durée minimale du congé de maternité accoucher est de 16 semaines dont six semaines avant l’accouchement et 10 semaines après la naissance du bébé. C’est la durée minimale mais elle varie d’une structure à une autre et selon la situation de la mère. Pour les deux premiers enfants, la durée du congé est de 16 semaines, mais à partir du troisième enfant, la durée passe à 26 semaines dont 8 avant et 18 après. Si la maman attend des jumeaux, le congé sera de 12 semaines avant et 22 semaines après l’accouchement….En ce qui concerne le calcul de la date du début et de la fin, vous serez plus ou moins libre de faire votre choix. Si vous ne ressentez aucune ne gêne, vous pouvez réduire la durée du congé prénatal et le congé postnatal sera allongé automatiquement. Le cas inverse est aussi envisageable, particulièrement si vous avez deux enfants à charge, vous pouvez allonger la période prénatale et réduire le congé postnatal. Il faut souligner que certaines entreprises, comme Microsoft, ont décidé d’offrir un congé de maternité de 20 semaines à ses salariés.

Congé de maternité et indemnité

Pendant le congé de maternité (prénatal+postnatal), votre activité est suspendue, de même pour votre salaire. Pourtant, vous n’avez rien à craindre, car c’est la Sécu qui prend le relai et règle vos indemnités. Le montant de l’indemnité est calculé en fonction de votre salaire, comme base le salaire des mois qui précèdent le congé. Les indemnités sont versées toutes les deux semaines. Si vous exercez des professions libérales, vous serez tributaires du RIS et vous aurez également droit à un congé de maternité.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*