Skip to content
cryptomonnaie

L’irrésistible ascension de la cryptomonnaie

Initialement imaginé et promu pour sécuriser des opérations monétaires entre les membres d’un groupe fermé, le Bitcoin se banalise de nos jours auprès des opérateurs financiers. Cette forme de monnaie virtuelle est en train d’accaparer un grand nombre d’adeptes de toutes les contrées du monde. Le but est simple et reste le même : profiter de la fluidité et rapidité des opérations financières tout en restant hors d’atteinte des autorités et des gouvernements. Comment fonctionne en réalité cette nouvelle monnaie 2.0 ?

Une monnaie virtuelle, mais dynamique

Qualifiée de virtuelle, donc qu’elle n’existe pas physiquement comme le sont les différentes devises, la première monnaie cryptée fut le Bitcoin qui est donc normalement la plus connue. Mais bien qu’elle soit encore à ses débuts dans le domaine de la bourse, en 2017 son cours a progressé de plus de 500 % et atteint 6 000 dollars. Signe qui ne trompe pas : le public est en train de fondre pour cette cryptomonnaie, à la fois alléchante et tentatrice, comme le témoigne le nombre des visiteurs sur le site http://www.roidescryptomonnaies.com/comment-acheter-des-cryptomonnaies/ .

Au départ en 2009, son fondateur n’aurait jamais imaginé la portée financière de son invention peu de temps après, il a créé cette monnaie pour usage personnel au sein d’un petit groupe seulement. Bien vite, l’on s’est aperçu de la praticité des opérations que l’on pouvait exécuter avec ce système, dès lors les recherches ont fait un bond en avant pour le vulgariser auprès des internautes. Car ces monnaies cryptées ne sont opérationnelles que dans l’espace cybernétique où l’ordinateur et Internet sont omniprésents. Elles travaillent donc librement hors de la législature publique ou des institutions bancaires.

De quoi sont-elles constituées ?

Ces monnaies virtuelles sont impalpables et sont en réalité de programmes d’ordinateur élaborés par un opérateur, le « mineur » avec un logiciel approprié, en l’occurrence un « open source ». Elles sont conditionnées par leur vitesse de circulation et leur puissance de stockage de données. En tant que programme informatique, elles peuvent être changées par n’importe quel développeur connecté au réseau.

Ce qui fait la différence entre Bitcoin et ses sœurs, c’est le nombre impressionnant de codeurs qui œuvrent sur son protocole, près de 10 000 opérateurs. Mais l’abondance de ces opérateurs destinés à stabiliser Bitcoin possède un revers comme toute médaille. Les fonds employés se sont avérés insuffisants et c’est pourquoi les dirigeants ont décidé de faire une levée de fonds, le Cash bitcoin.

Où peut-on acquérir de telles monnaies ?

Ces monnaies ne sont pas convertibles comme les devises ou les monnaies sonnantes et trébuchantes, mais elles peuvent servir à toutes les transactions existantes (virement, transfert, achats de matériels) entre opérateurs. Ceux-ci doivent posséder un portefeuille électronique qui est téléchargeable sur AppStore et installé sur la plupart des smartphones, ordinateurs ou tablettes connectés.

Elles peuvent aussi être achetées sur Internet, moyennant une commission définie par le prestataire. Certains sites proposent aussi de convertir des cryptomonnaies en euros ou dollars, avec un pourcentage prélevé sur la transaction, comme pour toutes opérations de change habituelles.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*